Saint-Jean-de-Nay, mairie de Haute-Loire (43)

Découvrir la commune de Saint Jean-de-Nay en Haute-Loire

Petit tour d'horizon...

A moins de 20 km à l’Ouest du Puy-en-Velay, Saint-Jean-de-Nay s’étend sur 2826 hectares, sur le plateau volcanique de la chaîne des Monts du Devez, à une altitude moyenne de 938 mètres au Bourg.

Autour de son clocher, villages et hameaux viennent « broder » le bourg dans un écrin de verdure :

  • Cereix au plus bas avec 877 mètres d’altitude,
  • Les Granges au plus haut, perché au pied du Relais de Chantuzier, à 1118 mètres,
  • Montagnac et son superbe point de vue,
  • Le Moulin de Chapilly, Saint Romain, Montagnazet, Beyssac, Rapines, Lapeyre, Les Quatre Routes, Lespasseyres, Le Poux, Le Meynial, Vergonges, Pratlong, Le Foury, Laglandière.

La Durande, sommet qui culmine à 1299 mètres d’altitude, nous offre un panorama jusqu’à 360°, et une vue jusqu’au Mont Blanc … une croix et une table d’orientation attendent les visiteurs. Quatre Communes se partagent cet ancien volcan : Le Vernet, Saint Bérain, Siaugues Sainte Marie et Saint Jean de Nay.

Cliquez sur la carte pour zoomer

Un peu d'Histoire...

Saint Jean Baptiste est le Saint Patron de la Commune qui s’appelait Nay La Montagne pendant la Révolution. Le reliquaire en argent de Saint Jean Baptiste a été donné en 1529 par la Famille D’Apcher. L’Eglise possède également un tableau offert par l’Empereur Napoléon III.

Le village de Cereix tient son nom d’un temple romain qui était édifié sur le rocher actuel. Il est le siège d'une importante baronnie frontière de l'Auvergne et du Velay, aux mains tout d'abord d'une famille éponyme, puis des Bulhon, seigneurs originaires d'Auvergne, des Apchier, seigneurs du Gévaudan, puis des Crussol d'Uzès à partir de 1636 et à une de leurs branches, les Crussol-Florensac vers 1732, jusqu'à la Révolution. Au moyen page un château fort fut construit sur le rocher, cette forteresse était qualifiée de puissante et orgueilleuse. Un donjon s’élevait au-dessus de tous les horizons. Un grand pont levis le reliait à la colline voisine de Laglandière sans doute. A partir de l’entrée, une belle allée, plantée d’arbres et large de quart de lieue descendait vers Saint-Jean-de-Nay. Dans la vallée un système d’écluses protégeait le château en cas d’alerte. Pendant la guerre de cent ans, les Armagnacs en firent le siège mais ne purent jamais le prendre.

En juillet 1533, le Roi François 1er, accompagné de sa suite et de ses enfants, fut reçu en grande pompe par François Martin d’Apcher, chatelain de l’époque.

Aujourd’hui
il ne reste que des vestiges de ce château tombé en décrépitude pendant la Révolution…

Au détour d’un chemin, à Saint-Romain la Monge, aujourd’hui « Musqui » il y avait vers 1200 au Moyen Age, un Monastère et un cimetière.

Montagnac, dans les années 1600, fut le lieu de résidence d’une famille de nobles « Diane de Vertamy ». Il reste aujourd’hui le nom du lieu-dit « Le Bois de la Dame ».

Visite du Bourg de Saint-Jean-de-Nay

Cliquez sur les images pour zoomer et voir les légendes

 
Prenons maintenant les chemins de randonnée...

 

Mais nous allons nous arrêter là, à regret de ne pouvoir continuer à évoquer le passé, le présent de nos terres qui ont tant à raconter, 
mais qui attendent le visiteur pour en offrir les richesses, la plénitude, la beauté….

« La nature est éternellement belle, jeune et généreuse. Elle verse la poésie et la beauté à tous les êtres, à toutes les plantes qu’on laisse s’y développer. »
George SAND.